Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Coup de food pour Courtrai

Première étape d’une série d’escapades gourmandes en Belgique sur les bords de la Lys, dans la capitale du lin. Une ville méconnue mais en plein boom gastronomique.

 

Coup d’oeil

 

On met rarement le cap sur Courtrai, ville de Flandre occidentale francophile située non loin de la frontière française. Sinon pour une courte visite de la Biennale Intérieur, qui se tiendra cette année à Kortrijk Expo du 18 au 22 octobre. Courtrai a en effet beaucoup misé sur le design (Semaine du design, DesignX50, 5x5) et la créativité. Depuis le 31 octobre 2017, elle a d'ailleurs rejoint le Réseau des villes créatives de l’Unesco.

Du 23 juin au 11 novembre prochain, dans divers lieux de la ville, le festival d’art contemporain PLAY analysera le rapport au jeu, à travers des oeuvres souvent interactives et sera l’un des points d’orgues d’une année 2108 placée sous le signe de la création à Courtrai.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Mais au fil de la Lys, on découvre aussi une cité dynamique chargée d’histoire, qui mérite plus qu’une courte halte. La promenade est d’ailleurs devenue bien plus agréable aux abords de la rivière depuis les importants travaux de rénovation des berges, l’ajout de ponts et d’espaces verts ou le rabaissement des quais au centre de la ville, aux pieds des célèbres tours Broel, vestiges des anciens remparts érigés par les ducs de Bourgogne.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Cet été, l’île Buda, enceinte dans les bras de la Lys, et sa plage urbaine, la Buda Beach, seront un rendez-vous incontournable de l’été. En attendant, on peut flâner dans le centre historique de Courtrai en poussant jusqu’à la Grand-Place pour admirer le Beffroi, vestige de la Halle aux draps médiévale inscrit au patrimoine de l’Unesco, qui abrite en son sommet les célèbres jaquemarts Manten et Kalle ainsi qu’un carillon composé de 48 cloches.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

En tournant le dos au Beffroi, on admirera la belle façade de l’hôtel de ville de style gothique tardif et renaissance, ornée de statues des comtes de Flandre. A l’intérieur, les cheminées de la majestueuse salle échevinale et de la salle du conseil sont impressionnantes! Mais c’est pour le Béguinage Sainte-Elizabeth qu’on a le béguin. Un lieu magique, hors du temps, fondé en 1238 et lui aussi classé au patrimoine mondial.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Et s’il fallait choisir un seul musée à visiter, ce serait Texture! Moderne et didactique, il raconte l’histoire de l’industrie du lin et du drap, si importante pour la région. On pourra notamment y admirer de somptueux damas et des chefs-d’oeuvre de dentelles historiques.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Avant d'aller prendre une pause dans le jardin clos du Baggaertshof, ensemble de maisonnettes blanche récemment restauré datant de 1643.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

 

Coup de fourchette

 

On surnomme désormais Courtrai la « Nouvelle Gand ». En quelques années seulement, le visage de la ville s’est en effet totalement transformé, avec l’apparition de tables dans le vent. Il y avait déjà la « Table d’amis*» de Matthieu Beudaert, installée depuis février 2015 dans l’Oude Dekenij, l’ancien doyenné situé dans le centre de Courtrai, à l’ombre de la belle église Saint-Martin.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Mais le jeune chef étoilé autodidacte et sa femme Sofie ont eu la bonne idée d’ouvrir il y a deux ans à l’étage le « Gastrobar Gust », plus accessible. Le dimanche midi, les familles BC-BG se pressent ici pour déguster des petites assiettes à partager éclatantes, comme cette betterave cuite au four assaisonnée de yaourt, d’un mélange de graines et de menthe. Ou des plats d’inspiration plus traditionnelle, comme des carbonnades de joues de porc à la moutarde locale de Wostyn. On fait couler avec une excellente quadruple Saint-Bernardus, brassée non loin, à Watou.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Sur les quais de la Lys, face aux tours Broel, une autre table fait grand bruit depuis mai 2014, le « Va et Vient » de Matthias Speybrouck, qui a notamment fait ses armes chez Kobe Desramaults au « In de Wulf ». Dans une superbe déco industrielle, le jeune chef propose une cuisine à la fois « brute et raffinée », mais surtout locale et créative. Dans ses menus très abordables, on goûte par exemple à un chou pointu juste marqué, accompagné d’une mousseline de pomme de terre, d’œufs de cabillaud fumés et assaisonné de beurre clarifié et de raifort râpé. Une claque! Ici, on boit aussi local, avec d’entrée de jeu une coupette d’Entre-Deux-Monts Wiscoutre du Heuvelland. 

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Autre jeune resto à l’excellent rapport qualité-prix méritant le déplacement, le « Rebelle » de Martijn Defauw et Tessa D’haene inauguré en octobre 2017. A quelques kilomètres de Courtrai, à Marke, le couple reçoit ses clients dans leur maison à l’ambiance chaleureuse. Elle, en salle, conseille de jolis flacons et lui, en cuisine, envoie des plats gourmands décomplexés où se mêlent les influences. On se souvient encore de ce cabillaud, servi avec une brandade de poisson fumé, du katsuobushi et une sauce au dashi et beurre noisette. Ça donne pas envie de visiter Courtrai ça?

Courtrai, Rebelle, Va et vient

 

Boire un coup

 

Passage obligé après une visite du Béguinage, la « Huis van de Grootjuffrouw », superbe maison historique où a vécu la poétesse et mystique Hadewijch d’Anvers, lorsqu’elle était à la tête de la communauté des Béguines au XIIIe siècle. La bâtisse est aujourd’hui occupée par un café chaleureux et trendy, où l’on vient prendre le thé ou le petit-déjeuner.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

Autre lieu canon, la librairie « Theoria », qui a pris ses quartiers depuis janvier 2017 dans l’ancien casino de Courtrai. Dans un cadre grandiose, on y feuillette un ou deux bouquins tout en sirotant un café et en grignotant une pâtisserie.

Pour l’apéro, on se dirigera plutôt au « Staminee Boulevard », un bar populaire et animé où les bières belges coulent à flots. Pour une première visite, on se concentrera sur les breuvages locaux. Comme l’excellente « Julia The Birth », brassée à Zwevegem par Brew Brothers avec de l’orge et du blé malté, ou la Goedendag, produite à Marke par la Toye Brouwerij.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

En fin de soirée, on ira siroter un cocktail chez « Sprezza », le bar de l’hôtel Damier, le plus ancien de Courtrai, installé sur la Grand-Place. Ici, depuis décembre 2017, Keith Cuveele (un ancien de « Pharmacy » à Knokke) y fait le show avec des cocktails très mis en scène, dans une ambiance baroque et florale.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

 

Coup de pompe

 

Situé à deux pas de la Grand-Place, dans dans l’historique Groeningestraat, l’Hôtel Messeyne est l’endroit idéal pour loger à Courtrai. Dans cet établissement familial, tout est calme et volupté et les chambres sont tout simplement magnifiques, décorées dans un stylé épuré et chaleureux résolument moderne. Au dernier étage, de superbes poutres en bois donnent à certaines un charme fou. Les plus: un bon petit-déjeuner et un parking très pratique.

Courtrai, Rebelle, Va et vient

130-160€ la nuit. Rens.: www.hotelmesseyne.be.

Écrire un commentaire

Optionnel