Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

A "L'envie", un Wallon séduit la Flandre

Pin it! Add to Flipboard Magazine. Imprimer

A Zwevegem, près de Tournai, David Grosdent épate avec sa cuisine raffinée, moderne et gourmande. Voilà un restaurant à découvrir au plus vite!

 

Des anciens du "Château du Mylord" 

  

Nichée au coeur d’un petit village flamand non loin de Tournai, « L’Envie » ne paie pas de mine au premier abord. En passant dans la rue, on remarque à peine ce restaurant ouvert en octobre 2015. Passée la porte, on se retrouve pourtant dans un cocon élégant à la déco moderne…

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

Qui a eu cette « Envie »? Un couple de jeunes trentenaires: David Grosdent, originaire d’Eupen, et sa compagne Inès Vankeirsbilck, de la région de Zwevegem; lui au salé, elle au sucré. Le duo s’est rencontré dans les cuisines du « Château du Mylord » des frères Thomaes et s’est reformé au « Sea Grill » d’Yves Mattagne (dont David a été sous-chef durant un an), avant d’inaugurer leur resto. Pour le plus grand plaisir des gourmets de la grande région Lille-Courtrai-Tournai.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

l'envie,david grosdent,restaurant flandreLe festin à "L'envie" s'ouvrait ce dimanche là avec un tartare de tacaud (un poisson blanc), avec une vinaigrette aux agrumes et cresson et un petit toast et guacamole. Aussi bon que bon!

 

l'envie,david grosdent,restaurant flandreEn seconde mise en bouche, Grosdent proposait un excellent sushi de bœuf, avec un peu de caviar avruga et un bon gel de sauce soja.

 

Des clins d'oeil wallons dans la cuisine

 

Ce qui séduit d’emblée dans la cuisine de « L’Envie », développée à travers des menus 4-6-7 serv. (60-70-80€ +28-32-40€ pour les vins), c’est son refus de rentrer dans les codes de la « jeune cuisine flamande », souvent très stéréotypée. David Grosdent assume en effet pleinement ses origines wallonnes, dans la recherche de gourmandise mais aussi dans les produits qu’il travaille. 

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

On retrouve ainsi les petits gris de Namur dans une jolie raviole posée sur une crème de fromage de chèvre. Tandis que le jeune chef magnifie le veau de chez Lothar Vilz près de Bullange, dans sa région d’origine. Une viande d’une tendreté exceptionnelle, servie rosée, juste saisie à la plancha, avec des légumes de saison, un aligot à la tomme de Savoie et un excellent jus de viande.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

Et puisque le chef reçoit des demi-bêtes, il poursuit sa réflexion en travaillant la moelle et le foie de veau dans des garnitures savoureuses qui amènent complexité et longueur en bouche! On est moins convaincu par la nécessité de la jolie croquette de veau mais celle-ci amène un peu de croquant.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

 

L'amour du poisson d'un ex du "Sea Grill"

 

Privilégiant les produits locaux, Grosdent choisit des poissons de la mer du Nord — de la raie et du turbot ce midi-là, à la cuisson rosée à l’arête ou nacrée, c’est un parti pris du chef.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre
Aile de raie basse température finie au beurre noisette, proposée dans un bouillon dashi avec un gel de bisque, du chou-fleur et un "couscous" de romanesco en aigre-doux. Le bol est beau mais l'assaisonnement manque pour une fois un poil de justesse...

l'envie,david grosdent,restaurant flandre
Le turbot met du Nord était, lui, proposé avec du fenouil confit, une émulsion de Pernod, des bullots, une salade de quinoa et du topinambour. Là encore, la cuisson juste du poisson surprend.

 

Tandis que les Saint-Jacques viennent de Dieppe. Servies crues en tartare et en carpaccio, elles font merveille dans une entrée pleine de fraîcheur, où l’on croise de la racine de capucine lacto-fermentée et du citron main de Bouddha râpé, pour le peps.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

 

Des desserts tout en légèreté

 

De son côté, la souriante Inès Vankeirsbilck est aussi efficace en salle que pour concevoir des desserts ultra-légers, qui font tantôt appel à un excellent chocolat Equateur 80% travaillé en mousse aérienne, tantôt à une belle poire pochée.

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

Quel joli couple que voilà et quelle merveilleuse adresse!

 

l'envie,david grosdent,restaurant flandre l'envie,david grosdent,restaurant flandre

    

Envie d'y goûter?

  • Cote: 8/10.
  • Cuisine: contemporaine.
  • Cadre: moderne. 
  • Cave: vins de petits producteurs.
  • Terrasse: non.
  • Parking: non.
  • Adresse: Helkijnstraat 38, 8554 Zwevegem.
  • Rens.: 056.22.19.83 ou www.lenvie-restaurant.com.
  • Ouverture: fermé mardi et mercredi. 

 

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

 

Cet article est paru dans le "Trends-Tendances" du 23 février 2017

  

restaurant bruxelles,nouveau restaurant bruxelles,restaurant japonais bruxelles,cuisine franco-japonaise,seino,minoru seinoLa fille: "Formidable découverte! Franchement, voilà un jeune couple au talent plus que prometteur! Et qui donne sacrément envie de suivre cette "Envie" dans les années qui viennent..."

restaurant bruxelles,nouveau restaurant bruxelles,restaurant japonais bruxelles,cuisine franco-japonaise,seino,minoru seinoLe garçon: "Des mises en bouche aux mignardises, tout est soigné et avec une vraie personnalité. Jusqu'à cette chouette gaufre de Liège bien coulante en hommage au père du chef, boulanger. Il y a de l'étoile dans l'air!"

l'envie,david grosdent,restaurant flandre

Commentaires

  • M. Grosdent est peut-être Wallon, mais Eupen et Bullange soint loin d'être en wallonie. Ce sera alors un wallon originaire de la communauté germanophone de belgique.

  • Et bien, que je sache, les cantons de l'Est font partie de la Région wallonne... Par contre, il est vrai qu'ils ne font pas partie de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-Communauté française). Mais nous ne voulions certainement pas offenser les Eupénois et les Saint-Vithois!

  • Après le repas d'hier soir, je ne peux qu'aller dans votre sens. Beau, bon , léger . Vins proposés de très haut vol et généreusement servis. Service discret, pro et en même temps très cordial ! On sent le passage par les grandes maisons et surtout par le chateau du mylord ! On s'y retrouve un peu dans les assiettes proposées.
    Le guide rouge offrira a cette belle maison un premier macaron très vite, ou alors c'est à ne rien comprendre.
    D'ici là, profitons-en...

Les commentaires sont fermés.