Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"L'assiette" à Paris: tout l'art du bistrot

Pin it! Add to Flipboard Magazine. Imprimer

Dans le XIVe arrondissement, David Rathgeber, un ancien de chez Ducasse perpétue avec bonheur à "L'assiette" la tradition bistrotière dans une adresse qu'il conçoit comme une "auberge de palace"... Des restos comme celui-là, on en rêve. Où l’on peut déguster de bons petits plats plutôt modernes comme des grands classiques de la cuisine bourgeoise. Un vrai bistrot parisien, quoi!

  

Une adresse avec une histoire

Ancienne charcuterie, « L’assiette » a longtemps fait le bonheur du tout Paris, sous la houlette de Lulu Rousseau. Quand celle-ci a pris sa retraite il y a huit ans, elle a confié sa maison au Clermontois David Rathgeber, qui a magnifiquement repris le flambeau.

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

Formé à « L’Opéra » de Christian Le Squer et à « L’Amphyclès » de Philippe Groult, Rathgeber est surtout un ancien protégé d’Alain Ducasse. Il a accompagné le chef multi-étoilé dans son expansion gastronomique, de Paris à Monaco, de New York à Tokyo, avant de présider aux destinées de ses bistrots. Rathgeber fut ainsi chef "Aux Lyonnais" en 2002 et décrocha une étoile "Chez Benoît" en 2006. C’est à peu près la même cuisine qu’il propose depuis 2008 chez lui, en mode plaisir.

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

Un bonheur de simplicité

A 44 ans, le chef ne s’encombre plus du moindre chichis pour offrir de splendides assiettes, à déguster dans une formule lunch imbattable (2 serv. à 23€) ou à la carte. A la fraîcheur explosive, son velouté froid de petits pois (10€) fait dans l’efficacité, servi avec de la crème épaisse, des lardons et des croûtons.

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

Tandis que la ballotine de volaille fermière (14€), très bien réalisée, est juste accompagnée d’une petite salade de jeunes pousses parfaitement assaisonnée. Un bonheur de simplicité!

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

De bons classiques

On est dans un vrai bon bistrot: on en profite donc pour goûter la tête de veau (27€), préparée dans le plus grand respect de la tradition. Tout est ici travaillé: joue, cervelle, langue… Tandis que la sauce ravigote maison est juste parfaite, avec ses câpres, sa moutarde, ses oeufs durs… Un classique indémodable.

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

Tout comme l’excellent baba (14€) au rhum martiniquais Saint-James, sobrement présenté avec une crème montée à la vanille. Rien à redire, c'est parfait!

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

 

Une cuisine du goût

Mais la cuisine de David Rathgeber n’est pas encroûtée; elle cherche juste le goût, les saveurs. Ainsi, dans une belle assiette plus contemporaine (28€), marie-t-il poulpe et poitrine de cochon, rôtis et déglacés au vinaigre de vin vieux. Top!

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris

Faut-il préciser que les canons du patron sont à la hauteur? Comme ce demi de « Jaspe » (24€), un excellent rouge provençal du Domaine Hauvette dans les Alpilles…

    

Envie d'y goûter?

  • Cote: 7,5/10.
  • Cuisine: bistrot.
  • Cadre: parisien. 
  • Cave: française.
  • Terrasse: non.
  • Parking: non. 
  • Adresse: 181 rue du Château, 75014 Paris.
  • Rens.: +33.1.43.22.64.86 ou www.restaurant-lassiette.paris.
  • Ouverture: fermé lundi et mardi. 

l'assiette,paris,restaurant,bistrot paris 

  

Cet article est paru dans le Trends-Tendances du 11 août 2016

 

restaurant bruxelles,nouveau restaurant bruxelles,restaurant japonais bruxelles,cuisine franco-japonaise,seino,minoru seinoLa fille: "Un vrai bonheur ce bistrot! On avait adoré le "Benoît" d'Alain Ducasse et là on retrouve David Rathgeber avec un immense plaisir. Un coup de coeur!"

restaurant bruxelles,nouveau restaurant bruxelles,restaurant japonais bruxelles,cuisine franco-japonaise,seino,minoru seinoLe garçon: "OK, c'est bon. C'est décidé: on va s'installer en France... On y mange trop bien!"

Commentaires

  • Votre bel article m'a donné une sacrée envie d'une bonne BALLOTINE de volaille...La tête de veau, elle, j'en ai envie tout le temps, tout comme la langue de BŒUF sauce MADÈRE...
    ça ne se fait plus beaucoup ce genre de plat (la ballotine)...Ou alors, il faut le trouver chez un excellent traiteur dans une grande ville.
    Vu la sauce qui entoure le plat, je pense que la ballotine a été servie chaude (ou tiède, c'est encore mieux !)

    LA FILLE ET LE GARÇON:
    Juste une remarque, dite au passage, puisque ça fait un moment que vous faites l'éloge de la cuisine française (tour de france des régions...), Intéressez-vous à la bretagne. Belle région gastronomique.
    Il faut y venir à l'automne ou en hiver...à ciel couvert...C'est là que son charme se dévoile.
    Ah les beaux marchés de bretagne, les fruits de mer, le poisson, les coquilles saint-JACQUES, les galettes et les crêpes, le cidre, le porc fermier bio, l'andouille, le KOUIGN-AMANN...

  • Mais on y pense... Ca fait trop longtemps qu'on n'y a pas ete... Si vous avez de bonnes adresses, n'hesitez pas a nous les Transmettre. On les Gardera au chaud pour preparer un prochain sejour en bretagne...

Les commentaires sont fermés.