Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Bacardí: rhum cubain en exil

L’histoire familiale et commerciale de Bacardí est intimement liée à celle de Cuba...

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Avec dans son escarcelle de grandes marques comme le gin Bombay, la vodka Grey Goose, les vermouths Martini et Noilly Pratt, la tequila Patrón, la liqueur Bénédictine et bien sûr les rhums Bacardí (troisième alcool au monde derrière la vodka Smirnoff et le whisky Johnny Walker), sans même parler de la distribution en Europe du Jack Daniel’s, Bacardí est le 3e groupe de spiritueux au monde, derrière Diageo et Pernod-Ricard.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

A la différence que Bacardí Limited, basé aux Bermudes, est resté un groupe familial. Le président du conseil actuel est ainsi Facundo L. Bacardi, arrière-arrière-petit-fils du Catalan Don Facundo Bacardí, fondateur de l’entreprise à Santiago de Cuba en 1862. Depuis sa création, l’histoire de Bacardí est indissociable de celle de Cuba. Chaque bouteille de la marque porte ainsi fièrement la mention «Casa fundada en Cuba». Mais depuis plus de 50 ans, plus une goutte de Bacardí n’a quitté l’île, la famille ayant été poussée à l’exil par les Castristes. Aux premiers temps de la révolution pourtant, les Bacardí avaient soutenu Fidel et le Che contre la dictature de Batista. Vilma Espín, qui fut l’épouse de l’actuel président cubain Raúl Castro jusqu’à sa mort, n’était-elle pas la fille de José Espin, cadre supérieur et avocat du groupe Bacardí? Cette proximité n’a pas suffi. En octobre 1960, le gouvernement cubain saisit les installations Bacardí et contraint le groupe à se replier sur ses bases installées depuis les années 30 à Porto Rico, au Mexique, en Espagne et aux Etats-Unis.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

De cet épisode humiliant, la famille Bacardí garde une rancoeur tenace. Il y a quelques années, le chercheur Hernando Calvo Ospina affirmait ainsi dans son livre «Rhum Bacardi CIA, Cuba et mondialisation», que la famille avait soutenu financièrement plusieurs tentatives de meurtre de la CIA contre Fidel Castro ainsi que le bombardement de distilleries de rhum cubaines. Si elle dément cet engagement anti-castriste, elle ne désespère pas, une fois le régime communiste tombé, pouvoir retourner à Cuba... Une question d’honneur familial mais aussi un enjeu commercial, alors que la vogue pour le rhum cubain ne se dément pas.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Après l’exil de 1960, Bacardí a redéployé ses activités depuis l’étranger. Si ses installations les plus importantes sont situées à Cataño à Porto Rico, elle possède également une distillerie en Inde et une autre, très ancienne, à La Galarza, dans l’Etat de Puebla au Mexique. Bénéficiant d’importantes mesures de sécurité, cette dernière est placée sous la responsabilité du Mexicain José Sanchez Gavito, le premier non-Cubain à avoir décroché le titre de «maestro de ron» chez Bacardí. Au nombre de 25 depuis 1862 (dont 7 en activité), ces maîtres-distillateurs sont responsables de chaque bouteille de rhum sortant de leur distillerie, chargés de garantir l’homogénéité et la qualité constante. Tandis qu’ils ont parfois l’honneur de mettre au point de nouvelles cuvées. On doit ainsi à José Sanchez Gavito le «Casa Bacardí Gran Reserva», un rhum très doux et complexe qui n’est malheureusement plus commercialisé aujourd’hui.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Groupe de taille mondiale, Barcardí ne laisse rien au hasard. L’accueil est chaleureux, les employés modèles, portant tous fièrement le logo de la marque sur leur uniforme.Tandis que le discours est bien rôdé sur la qualité du rhum Bacardí, produit ici à partir de mélasse récupérée uniquement dans des moulins à sucre locaux. De quoi redonner une image quasi artisanale au rhum le plus vendu au monde.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Lors de la visite, on est escorté par un hôte de choix, Juan Bergaz, lequel se destine, sous la houlette de José Sanchez Gavito, à devenir lui aussi «maestro de ron», après avoir été ambassadeur de la marque à la «Casa Bacardí» de Sitges, ville d’origine de Don Facundo. Particularité, Juan appartient à la branche espagnole de la famille Bacardí rentrée en Catalogne après l’exil. La petite quarantaine élégante, celui-ci n’a évidemment jamais mis les pieds à Cuba. Pourtant, il suffit de parler quelques minutes avec lui pour sentir chez lui une vraie haine du régime castriste. Et Juan ne cache pas son rêve de voir, un jour, la famille Bacardí remettre pied à Cuba et récupérer ses biens confisqués.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

A commencer par l’emblématique Edificio Bacardí de La Havane, bâtiment Art Déco construit en 1930 et sur lequel trône toujours une grande chauve-souris noire, le logo de la marque. Une trouvaille marketing de génie imaginée pour que même les clients ne sachant lire reconnaissent du premier coup d’oeil une bouteille de Bacardí! En attendant, au bar de l’Edificio Bacardí, les mojitos sont aujourd’hui préparés avec du rhum Havana Club...

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

 

La guerre du rhum

Si Bacardí reste de loin le premier rhum «cubain», il possède une sacrée épine dans le pied: Havana Club... Créée en 1934 par José Arechabala, la marque fut nationalisée par le gouvernement cubain en 1959. Avant d’être relancée dans les années 70 à destination des pays du bloc de l’Est. Depuis 1993, grâce à un accord passé entre le gouvernement castriste et le groupe Pernod-Ricard, Havana Club a conquis le monde. Avec quelque 45 millions de bouteilles écoulées chaque année, il constitue désormais la 3e marque de rhum. Et sur certains marchés, comme la France ou l’Allemagne, les ventes d’Havana Club dépassent désormais celles de Bacardí...

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Entre Pernod-Ricard et Bacardí, la guerre commerciale est totale depuis 20 ans. Embargo américain sur Cuba oblige, le rhum Havana Club ne peut être vendu sur le sol US. Malins, les Bacardí ont d’ailleurs racheté en 1997 la marque «Havana Club» aux héritiers Arechabala et lancé la distribution, à petite échelle dans la région de Miami, d’un rhum... «Havana Club», fabriqué à Porto Rico selon la recette originale.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Bacardí n’a jamais réussi à empêcher la distribution d’Havana Club en Europe, même si, récemment, la justice espagnole a été sensible à ses arguments. Aux Etats-Unis par contre, principal marché mondial du rhum avec 40% des ventes, Bacardí a remporté la bataille. Première victoire en 1998. Grâce à un intense travail de lobbying, les exilés cubains obtenaient le vote par le Congrès américain d’une loi interdisant l’enregistrement aux Etats-Unis d’une marque préalablement «confisquée» par le régime castriste. Une «Bacardí bill» que le groupe Pernod-Ricard estime inconstitutionnelle, comme l’expliquait son directeur général Pierre Pringuet au «Figaro» en janvier 2012.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

Trois mois plus tard, la cour suprême des Etats-Unis a pourtant tranché: Pernod-Ricard ne pourra jamais déposer la marque «Havana Club» sur le sol américain. Immédiatement, M. Pringuet annonçait, pour «préparer l’avenir», l’enregistrement aux Etats-Unis de la marque «Havanista». Laquelle sera utilisée par Pernod-Ricard dès la levée de l’embargo contre Cuba pour écouler son rhum cubain sur le marché américain..

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi

 

L'histoire de Bacardi

  • 4 février 1862: fondation de Bacardí à La Havane par le Catalan Don Facundo Bacardí Massò, qui invente le rhum blanc, le Bacardí Superior.
  • 1898: à Daiquirí à Cuba, l’ingénieur des mines américain Jennings S. Cox crée le célèbre cocktail homonyme pour ses ouvriers revenant de la mine.
  • 1900: naissance du fameux «Cuba Libre», mixant Bacardí et Coca-Cola, pour marquer la fin de la guerre hispano-américaine.
  • 1910: Bacardí devient une multinationale en ouvrant une usine d’embouteillage à Barcelone.
  • 1919: la Prohibition pousse nombre d’Américains à venir s’encanailler à Cuba, popularisant le rhum Bacardí aux Etats-Unis. 
  • 1930: inauguration à La Havane de l’Edificio Bacardí, immeuble Art Déco emblématique de la marque.
  • Années 30: Bacardí ouvre des installations à Mexico et à Porto Rico. Surnommée la «Cathédrale du rhum», la distillerie de Cataño est aujourd’hui la plus grande distillerie de rhum premium au monde. Et, depuis 2003, une attraction touristique majeure de l’île.
  • 1944: Bacardí s’attaque au marché américain en ouvrant un bureau d’importation à New York.
  • Octobre 1960: confiscation sans compensation des installations Bacardí à Cuba par le régime castriste.
  • 1965: Bacardí ouvre une distillerie à Nassau aux Bahamas, où elle transfère la même année son siège.
  • 1972: Bacardí International Limited inaugure son nouveau quartier général dans les Bermudes.
  • 1979: Bacardí devient la première marque d’alcool premium avec 192 millions de bouteilles vendues dans le monde.
  • 1983:: Bacardí affirme avoir vendu depuis sa création quelque 2,4 milliards de bouteilles dans le monde! Aujourd’hui 3e groupe de spiritueux, elle écoule quelque 240 millions de bouteilles par an dans 170 pays.
  • 1983: Bacardí affirme avoir vendu depuis sa création quelque 2,4 milliards de bouteilles de rhum! Aujourd’hui 3e groupe de spiritueux, elle écoule 240 millions de bouteilles par an dans 170 pays.
  • 1992: création de Bacardí Limited, qui fusionne 5 entités séparées basées jusqu’ici aux Bermudes, aux Bahamas, à Porto Rico, au Mexique et aux Etats-Unis. Le siège social de la nouvelle société est basé à Hamilton (Bermudes).
  • 1993: début de l’expansion du groupe, qui fusionne avec General Beverage, propriétaire de Martini & Rossi
  • 1998: Bacardí acquiert les marques de Scotch Dewar’s et de gin Bombay pour 2 milliards de dollars.
  • 2000: la dernière tentative d’introduction en Bourse se solde par un échec.
  • 2002: Bacardí ouvre une usine en China.
  • 2002: achat de tequila mexicaine Cazadores.
  • 2004: rachat de la vodka française Grey Goose pour 2 milliards de dollars.
  • 2007: rachat de la cachaça brésilienne Leblon.
  • 2008: rachat de la de la tequila mexicaine Patrón.
  • 2011: lancement du BacardÍ OakHeart, un rhum épicé.
  • 2012: 150e anniversaire de la marque à la chauve-souris.
  • 2013: rachat de la liqueur de sureau française St-Germain, très populaire aux Etats-Unis. 
  • 2013: 150e anniversaire du célèbre vermouth Martini.

bacardi,rhum,cocktails rhum,histoire de bacardi


Commentaires

  • SIN DUDA EL MEJOR RON DEL MUNDO.

Les commentaires sont fermés.