Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Jean Georges", meilleur rapport qualité-prix de NYC

Pin it! Add to Flipboard Magazine. Imprimer

Colombus Circle, situé à l'entrée sud-ouest de Central Park, est certainement l'un des endroits les plus gourmets de Manhattan, avec l'appétissante Bleecker Street au coeur de Greenwich Village. Mais là où le Village sait se faire plus détendu, plus branché aussi, Colombus Circle se fait plus chic, plus "affaires". En quelques centaines de mètres carrés, on trouve ainsi trois des quatres restaurants triplement étoilés de New York... Le flambant neuf Time Warner accueille en effet, en plus de l'incroyable épicerie Whole Food, le "Masa" (un japonais hors de prix) et le "Per Se" de Thomas Keller. Juste en face, dans la Trump Tower, on trouve le "Jean Georges", le restaurant gastronomique du chef d'origine alsacienne Jean-Georges Vongerichten. Tous les midis, l'endroit est pris d'assaut. Il faut dire que le lunch est l'un des "best kept secrets of the City"...

IMG_entree poisson jeangeorges.jpg
Filet de rouget pané aux noix en aigre-doux

A 29$ le lunch 2 services, la formule est en effet imbattable (chaque plat supplementaire étant facturé 14,50$). C'est bien simple, le midi, à table ou au bar, on se presse pour venir faire sa sélection d'une entrée et d'un plat entre la dizaine de suggestions du jour. Toutes sont appétissantes, jamais délirantes mais souvent avec une petite touche de fantaisie très américaine. Il faut dire que la cuisine est aux mains de Mark Lapico, un second américain très doué de Vongerichten. Lequel propose une synthèse vraiment convaincante entre la cuisine française et américaine. Ainsi, l'été aidant, les fruits se font par exemple très présents dans l'assiette.

Dès le trio de mises en bouche, on est convaincu: dé de pastèque aux pousses de shiso, oeuf de caille, salsa verde et bacon et enfin petite soupe de maïs au combava râpé. Cette alliance de clacissisme et d'ingrédients plus exotiques est franchement parfaite... Le repas débute donc en force. Le tout en compagnie d'une coupe de Brut 2005 Domaine Carneros Nappa, un "champagne" americain aux mains de la maison Taittinger (15$). Et cela se sent. Ces bulles sont franchement intéressantes...

entree.jpg
Trio de mises en bouche, entre pastèque, maïs et oeuf de caille

Si, en entrée, c'est surtout la soupe glacée de concombre et yaourt aux baies fraîches (framboises et mûres) et basilic qui nous a enchantés - elle était même meilleure que la soupe froide de concombre dégustée quelques jours plus tard en Californie au "French Laundry" de Thomas Keller -, les beignets de peekytoe crab et fleurs de courgette, servis avec des tomates-cerises et des pousses de céleri perpétuel dans une vinaigrette à la framboise, étaient délicieux également. Soit deux propositions très représentatives des lieux, où se révèle une cuisine franco-américaine très fraîche, haute en couleur et acidulée (parfois un tout petit peu trop). Parfait pour affronter la chaleur étouffante de New York en plein mois d'août...

soupe concombre.jpgtomates.jpg

Pour suivre, les plats restent dans la même tonalité: fraîcheur acidulée. Un excellent scampi au bacon fumé s'accompagne ainsi d'une moutarde de papaye et de quelques tranches d'avocat. Tandis qu'un filet de rouget d'une parfaite fraîcheur, pané aux noix et aux graines, est servi dans un jus aigre-doux aux petits légumes (tomates cerises, petits oignons, pommes de terre, fèves...). Franchement remarquable!

crevette.jpg
Scampi au bacon fumé, moutarde de papaye et avocat

Après ces quatre propositions, on est parfaitement certain que ce lunch est l'une des meilleures affaires de Manhattan. Il s'agira d'ailleurs de réserver pour pouvoir en profiter... Est-ce que le resto est digne de ses trois étoiles Michelin? Difficile de répondre à cette question tant le niveau d'exigence est différent selon les pays. Disons juste que le rapport qualité-prix est imbattable (et pas seulement pour New York) et qu'on a déjà mangé beaucoup moins bien et pour beaucoup plus cher lors d'un lunch chez un chef triplement étoilé dans le sud-ouest de la France...

Seuls les desserts (8$) nous ont moins un peu moins plu car les associations étaient plus classiques, moins surprenantes. Il faut dire que le chef pâtissier n'est pas le même que le chef salé... On a ainsi degusté une petite tarte aux cerises et Forêt Noire allégée ainsi qu'un sorbet prune-shizo accompagné de dés de mangue et d'un soufflé chaud aux amandes. Bon mais sans éclat.

dessert JG.jpgdessert JG!.jpg

Peut-être aurions-nous dû, finalement, prendre un plat supplementaire plutot qu'un dessert... Mais on ne regrette pas une seconde ce passage par l'un des plus grands restaurants de la Grosse Pomme. La prochaine fois qu'on visite New York, je pense qu'il sera difficile pour nous de ne pas avoir envie d'y retourner. Peut-être au dîner, histoire de déguster un menu plus "gastronomique" encore (98$, 3 serv.)?

 

Jean Georges Decor.jpgEnvie d'y goûter?

  • Jean Georges. 1 West Central Park Manhattan 10023 New York.
    M° 59th Street-Colombus Circle.
    Rens. & réserv.: +1.212.299.3900 ou
    www.jeangeorges.com.
    Ouvert du lundi au samedi de midi à 14h30, du lundi au jeudi de 17h30 à 23h et les vendredi et samedi de 17h15 à 23h.

Les commentaires sont fermés.