Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Tour de Flandre (3/4): "De Kasteel Diependael"

Pour cette troisième étape de notre tour de Flandre gourmand, escale en Brabant flamand dans une belle maison du XVIIIe siècle. Etoilée, Noël Neckebroeck y prépare une cuisine française modernisante qui manque peut-être un brin d'audace pour réellement séduire.

_JBB2605.jpg

_JBM6528.jpgAu bord de la bruyante et sans charme chaussée de Tervuren à Elewijt, une arche accueille le visiteur dans une allée menant, loin de l’agitation de la rue, vers une bien étrange maison, aux formes inhabituelles. Le "Kasteel Diependael" se niche en effet dans une très belle demeure datant de 1740, l’ancien pavillon de chasse du domaine Ter Borcht à Neder-Elewijt. Derrière, une agréable véranda s’ouvre sur un surprenant jardin, entièrement aménagé par Noël Neckebroeck et sa femme Rita Mertens. Laquelle a décoré la maison avec des sculptures venues de tous horizons, proposant un cadre bigarré mais élégant.

_JBB2906.jpgLa cuisine de Noël Neckebroeck est, elle aussi, assez éclectique, partant parfois dans tous les sens, jusqu’à effacer quelque peu la personnalité du chef, dont les influences sont clairement affichées : Italie, Japon et globalement l’Asie. Ainsi les mises en bouche sont bonnes mais ne surprennent guère, de l’huître au sushi de saumon, en passant par une excellente mousse de foie gras et brunoise de Granny Smith. Elles ouvrent néanmoins joliment la voie aumenu dégustation 5 services qui suivra: 75 € et 105 € avec les vins; la sélection voyage du Chili (chardonnay) à l’Ombrie (un grechetto et un san giovese).

_JBM6666.jpgEn entrée, on attend beaucoup de la proposition construite autour du homard et de l’asperge blanche mais l’on n’est guère emballé par cette déclinaison un poil fade: glace d’asperges très sucrée, mousse de homard à la mayonnaise… La seconde entrée apparaît également un peu transparente: le turbot s’offre un coulis de banane/orange (discret) et de belles gambas sur un fond d’asperges vertes et de poireaux. Moins exotique mais plus convainquant, le filet de veau se déguste simplement avec une bonne sauce béarnaise et des petits légumes de saison. Heureusement, le dessert vient réveiller un peu le repas : une excellente crème pralinée au coulis de framboise, doublée d’une mousse
de praliné et glace framboise.

Bref, si la constance est de mise, si tout est parfaitement exécuté, les plats manquent de fougue et d’affirmation pour emporter totalement l'adhésion.

 

Envie de goûter?

  • Kasteel Diependael. Tervuursesteenweg 511, 1982 Elewijt.
    Rens. : 015.61.17.71 ou
    www.kasteeldiependael.be.
    Fermé samedi midi et dimanche soir.
    Cadre contemporain dans une belle maison brabançonne du XVIIIe siècle. Une étoile Michelin.

Les commentaires sont fermés.